Mutuelle familiale

Mutuelle des parents : Jusqu’à quel âge un enfant est rattaché ?

En théorie, un enfant cesse de pouvoir être couvert par ses parents lorsqu’il devient adulte. Ainsi, jusqu’à l’âge de 16 ans, les enfants sont automatiquement rattachés à l’assurance santé de leurs parents. Néanmoins, la notion d’âge adulte recouvre des réalités très différentes, qui expliquent que les règles varient d’une mutuelle à l’autre, selon les situations des assurés. A titre d’exemple, la Sécurité sociale rattache l’enfant à la caisse de ses parents jusqu’à l’âge de 20 ans, limite qui peut être prolongée d’un an dans certains cas particuliers. Nous allons donc voir ce qu’il en est pour les mutuelles.

La condition du rattachement : votre enfant doit être à charge

En ce qui concerne les mutuelles familiales et les complémentaires santé, la règle de base est simple : si vous souhaitez que votre enfant soit rattaché à votre contrat, il doit être à votre charge.

Néanmoins, les mutuelles fixent toujours un âge limite, qui peut osciller entre 21 et 25 ans selon les cas. Au-delà de 25 ans, vous ne trouverez aucune mutuelle qui accepte de continuer la couverture de votre enfant sous votre contrat. Il devra alors souscrire son propre contrat d’assurance, quelque soit sa situation.

Mutuelles familiales et étudiants : qui sont les ayants droits ?

Le cas des étudiants de l’enseignement supérieur est celui qui se pose le plus fréquemment quand on évoque la limite d’âge des ayants droits des mutuelles familiales. Car même loin de sa famille, l’étudiant nécessite d’être couvert pour ses soins. Pour une majorité de mutuelles, l’étudiant est considéré comme à charge, et peut donc garder sa prise en charge sous le contrat parental jusqu’à la limite fixée par les mutuelles évoquée plus haut.

Au-delà de cette limite, il devra souscrire son propre contrat, qu’il continue ses études ou non. Charge à lui désormais de réaliser des devis et de trouver la solution d’assurance qui lui offrira le maximum de garanties et les meilleurs taux de remboursement pour une cotisation raisonnable. En outre, le statut étudiant obligeait son titulaire à souscrire une Sécurité sociale étudiante propre, mais la suppression du régime spécifique de Sécurité sociale est aujourd’hui progressive. A partir de là, il y a toujours un intérêt pour l’étudiant à rester rattaché à la mutuelle familiale, même s’il peut souscrire une mutuelle étudiante ou a droit pour les plus modestes à la CMU-C ou à l’ACS.

Mutuelle

Enfants infirmes ou souffrant d’une maladie chronique : les exceptions

Le propre de l’assurance santé est de s’adapter à tous les cas qui se présentent. En l’occurrence, lorsqu’un enfant souffre soit d’une infirmité, soit d’une maladie chronique, les règles en matière de rattachement à la mutuelle parentale changent. S’il vit avec ses parents depuis au moins un an et reste à leur charge, alors les mêmes règles s’appliquent que pour les étudiants, et ce même s’il travaille. Néanmoins là encore, lorsque l’âge limite fixé par les mutuelles est atteint, il devra contracter sa propre assurance pour couvrir sa santé.

Ainsi, il peut paraître difficile de s’y repérer lorsque l’on évoque l’âge limite de rattachement d’un enfant à la mutuelle familiale. Celui-ci est automatique en-dessous de 16 ans, et possible sous les conditions que nous avons évoquées avant 20 ans. Entre 20 et 25 ans, les politiques diffèrent selon les mutuelles, qui fixent des âges limites qui leur sont propres. Le cas qui se pose le plus fréquemment est celui de l’étudiant, pour lequel il est souvent plus intéressant de souscrire son propre contrat que de rester rattaché à celui de ses parents. Ainsi, il arrive toujours un moment où l’enfant doit voler de ses propres ailes, et souscrire son premier contrat.